Initiation milsim

Initiation milsim

Je suis un opérateur milsim. Et oui, je commence mon texte comme ceci. En tant que tel, j'aime que les opérations auxquels je participe me pousse au bout de mes ressources. Cependant, je suis conscient que tous ne partage pas mon avis et que pour les débutants, ce n'est pas l'idéal d'être confronté dès le début à ce genre d'opération.

 Depuis quelques temps, j'organise les initiations milsim au paintball de mirabel pour le MK3. Mon approche diffère sensiblement de ce qui étais disponible jusqu'à ce jour dans le monde du milsim Québécois.
Depuis le début, lorsqu'un opérateur voulait débuter comme opérateur, les choix qui s'offrait à lui, quoique nombreux, n"était pas toujours simple. Il pouvait essayer d'intégrer une équipe dès le début en se rendant à un "try out" d'équipe, tenter sa première opération au hasard de ce qui est proposé ou lancer sa propre équipe.

Ce fût l'option que je choisi. Bien que l'expérience est finalement bien tourné, cela demanda énormément de travail, de recherche, d'essais/erreur et de volonté. L'Unité Scorpion fût bâti qu'avec des joueurs n'ayant aucune expérience milsim. Plutôt difficile d'atteindre un niveau adéquat rapidement. L'option de joindre une équipe ne me tentait pas trop, trop de restriction qui ne me convenait pas pour un commencement et trop d'exigence. Tout en formant mon équipe, je fit quelques opérations, quelques unes étant bien au-dessus de mon niveau à cette époque. Je remarquai à ce moment qu'il y avait à l'époque très peu d'opération pour débutant ou pour s'essayer. Dans la région de Montréal, il y avait à peu près seulement la Raven Corp qui organisait des opens accessible aux nouveaux joueurs.

Donc voici comment je donne dorénavant les initiations milsim. Libre à vous d'utiliser cette méthode, de l'adapter et/ou la modifier à votre convenance. 

La partie la plus importante de l'initiation et après de toutes opérations, est la compréhension des règles de base (RSM et/ou SOP) régissant notre monde du milsim. De ce fait, avant même la journée, ceux qui veulent s'essayer doivent lire les règlements afin de les avoir à l'esprit et que la suite s'avère plus facile. Malgré cela, dès le début de la journée, je passe 1h à 1h30 à lire, expliquer, démontrer TOUTES les règles et j'explique également les quelques différences entre les RSM et les SOP. Ceci est la partie la plus importante de l'initiation et doit être maitrisé.

La discussion ne s'arrête pas la. Une partie important de nos opérations n'est pas couvert par les règlements. Je parle des IC/2IC. De ce fait, ces deux postes doivent être expliqué également. Dans le but de comprendre plus à fond, je nomme un IC et un 2IC avant chaques opérations et je donne mes directives qu'à ces deux personnes.

La deuxième partie consiste en une mini-opération de 30-45 minutes afin de voir le niveau de chaque joueurs mais surtout, leurs compréhensions des règlements que nous venons d'expliquer. L'important à ce moment est d'observer s'ils ont le réflexe de se coucher par terre lorsque mort, se taire, s'ils comprennent comment un blessé doit agir, etc. Bref les règlements. La mission, la coordination de l'équipe est secondaire. À la fin, le débriefing de mission est important pour les habituer à en faire un mais surtout leur faire comprendre comment cela se déroule.

Troisième partie, la formation super condensé en tac shooting, combat conventionnel et CQB. Le plus possible dans cet ordre. Nous leur montrons les techniques individuels en premier, suivi des techniques en binôme, puis en unité et pour finir, quelques techniques de CQB. Voici un exemple de plan de cours: 

  • Explications sur ce qu’est le Tac shooting
  • Position de base (corps, jambes, bras, etc)
  • 4 positions (High port, low ready, high ready, threat ready)
  • Déplacement vers l’avant
  • Déplacement vers l’arrière
  • Déplacement sur les côtés (2 façons)
  • Position à genoux, couché sur le ventre, couché sur le dos
  • Transition
  • Covering/moving
  • Formation de base (colonne, ligne, wedge)
  • Principe d’avance au contact (contact, double tap, alignement, assaut, etc)
  • Utilisation d’une palissade (positionnement, avancé)
  • Pointe de tarte (entrée de bâtiment)
  • Entrée dynamique à 2 ou plus

Pas sorcier mais doit être fait. Pour finir, dépendament du nombre d'opérateur présent, 2 ou 3 opérations plus poussé avec débriefing entre chaque. Il est important de prendre le temps d'écouter ce qu'ils ont à dire, d'avoir des observateurs durant l'opération qui sont hors jeu et d'expliquer ce que vous avez vu. Je prends également l'habitude de commencer par les IC/2IC présents pour faire comprendre à tous que normalement il n'y a qu'eux qui devrait parler durant un débriefing.

Voilà comment je donne mes initiations en ce moment. Comment vous les faites vous?

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire