C'est comme les échecs, mais pas vraiment en même temps …

C'est comme les échecs, mais pas vraiment en même temps …

Ça nous est tous arrivé au moins une fois… cette situation où l’on doit expliquer notre hobby à une personne extérieure à notre monde. Et je ne parle pas ici d’une personne partageant notre petit côté “Geek” là, mais bien d’une personne qui croit honnêtement que les jeux de société se résument à “Risk”, “Monopoly” et “Clue”. Que ce soit le beau-frère lors d’un souper de famille, le collègue de bureau à la pause du dîner où même sa propre mère qui souhaite tant s’intéresser à ce qu’on fait, on a probablement tous vécu, à un certain degré, une situation similaire:

  • C’est quoi tu fais avec tous ces petits bonhommes en plastique?
  • C’est un jeu…
  • Tu les prends et tu joues comme “Pif, Paf, Boom”?
  • … non (ah misère!)

Et là survient le moment où l’on se dit à soi-même: “Est-ce que je vais vraiment tenter de lui expliquer ça?”

  • Ça s’appelle Warhammer… c’est un jeu ...
  • Un jeu de société? 
  • Euh… disons que c’est deux armées qui s’affrontent et …
  • Ah ouais ok comme dans Risk?
  • Ouain… pas tout à fait. C’est comme les échecs, mais pas vraiment en même temps…
  • Ok…

Selon le regard de notre interlocuteur, c’est à ce moment que l’on prend la décision d’abandonner toute tentative d’explication ou alors on décide d’y aller à fond!

  • Tu dois acheter les unités, les assembler, les peindre et créer une armée composée de plusieurs groupes de figurines. Tu affrontes la collection de figurines d’un ou d’une ami(e) sur une table, qui peut être simplement ta table de cuisine. Tu déplaces tes bonhommes avec un ruban à mesurer et tu utilises des dés pour tirer et combattre. Chaque armée, chaque unité, chaque figurine et chaque arme possède ses règles particulières...

Et maintenant, il y a 2 possibilités: soit tu passes pour un fou ou soit tu vois le feu de la curiosité dans les yeux de ton interlocuteur. Dans le deuxième cas, tu savoures un peu la magie de son engouement avant de le refroidir avec le prix d’une boîte de ces fameux petits bonhommes en plastique.


Clairement, quand on joue à Warhammer ou à tout autre jeu de figurines, on sait que cela n’est pas fait pour tout le monde. On finit donc par développer un sixième sens pour reconnaître à qui l’on va se permettre d’exposer dans les moindres détails notre hobby et à qui il vaut mieux simplement répondre:

  • Ouais... C’est ça… “Pif, Paf, Boom”

Sébastien Charette

Fan de petits bonhommes en plastique depuis 20 ans!

1 commentaire

Ecrire un commentaire
Marcel

Marcel

Trop vrai, on vit toujours cette situation, c’est genre les échecs mais pas vraiment!! HaHa j’adore!!! Merci pour ce texte.

Ecrire un commentaire