Conciliation hobby et famille

Conciliation hobby et famille

Vous souvenez-vous la première fois que vous avez dit à votre blonde ou à votre chum que vous dépensez une bonne partie de votre temps (et de votre argent!) dans un hobby comme Warhammer? Ce n’est pas nécessairement une chose que l’on dit lors d’une première “date”, si vous voyez ce que je veux dire! Imaginez la scène: 


Vous êtes dans un bar. Vous draguez cette fille depuis quelques heures quand finalement vous vous approchez de son oreille pour lui dire tendrement: “J’achète, je collectionne, je peins et je joue avec des petits soldats en plastique! Veux-tu venir les voir chez moi?” Je ne suis pas certain que la soirée va se terminer comme vous auriez espéré.


Un hobby aussi complet que Warhammer nécessite du temps, de l’énergie et une bonne dose de passion. Et un jour ou l’autre, il faut expliquer à notre douce moitié pourquoi on apporte toujours ces drôles de valises quand on va prendre une bière chez nos ami(e)s.



N’empêche qu’on se le cachera pas, c’est un hobby extraordinaire et passionnant! Et il faut y investir du temps, non seulement pour jouer, mais pour préparer son armée. Cela peut amener certaines frictions dans le couple, ou même dans la famille. On doit expliquer à notre partenaire de vie que c’est quelque chose qui est important pour nous, que l’on veut avoir du temps pour soi afin de poursuivre ce hobby, et oui, même après l’arrivée d’un enfant. Alors je vous pose cette question: quelle est la place de votre hobby dans votre dynamique familiale, ou votre dynamique de couple? Arrivez-vous à trouver un juste équilibre?


Personnellement, je tiens à me garder des moments pour m’évader dans ce hobby, et ce, malgré l’arrivée de mes trois enfants. Ce n’est pas toujours évident par contre et ça demande un peu d’organisation, mais c’est possible! Je n’avance pas mes projets de peinture aussi rapidement que je le souhaiterais, mais ils avancent tout de même. J’arrive également à jouer de temps en temps. Parce que pour moi, cet équilibre entre mon hobby et ma vie de famille est nécessaire. 


Il est vrai par contre que je dors moins! J’ai choisi de sacrifier quelques heures de sommeil ici et là pour avancer mes projets. Mais ces heures de sommeil en moins valent largement la peine pour ma santé mentale. Pouvoir m’évader, de temps en temps, entre un pot de colle, une paire de pinces, une bouteille de “Nuln Oil” répandu par erreur sur ma table et des retailles de plastique est si important pour moi, que je m’arrange pour trouver le temps de le faire.


Plus tard, je pourrai inclure mes enfants et les faire participer lorsque je peins, ou même leur montrer à jouer s’ils démontrent de l’intérêt. Mais pour l’instant, je dois jongler avec le peu de temps que j’ai de libre pour rester connecté avec ma passion. 


Et vous? Comment vous vous en sortez? Gardez-vous un certain équilibre pour votre cerveau?



Sébastien Charette

Fan de petits bonhommes en plastique depuis 20 ans!

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire